Je  craignais tant une déception, que j'ai beaucoup hésité avant d'entreprendre une thérapie par le procédé NAET. Ce n'est pas faute de m'être renseignée, pendant plusieurs années. Mais, réalisant que c'était, très probablement, ma dernière chance d'être libérée d'allergies qui me rendaient le quotidien difficile, douloureux, j'hésitais à me lancer.

Je suis tellement heureuse (le mot n'est pas trop fort) d'avoir osé essayer!

Au départ, c'est l'intolérance au gluten qui m'a décidée. Je souffrais aussi d'autres allergies.  Mais c'est ce gluten qui m'empoisonnait la vie, dans tous les sens du terme.

Les manifestations sont différentes selon les personnes. La suppression du gluten dans mon alimentation, (après 15 ans d'errance médicale) avait mis fin aux migraines, nausées, vertiges, douleurs articulaires et musculaires invalidantes, crises d'épilepsie partielle. Un temps, ce résultat m'a suffit.
Mais, si les douleurs s'atténuaient, les rendant supportables, la vie avait perdu de son intérêt: Pas de sortie aux restaurant, plus de repas entre amis, plus de participation à rien de ce qui fait la convivialité. Pour chaque invitation refusée, il fallait en donner la raison. Les réactions variaient de l'incrédulité (c'est la mode) à la pitié.

Aujourd'hui, grâce à Barbara Laffay, à son professionnalisme, à  la confiance qu'elle a su m'inspirer,  à son écoute, à sa méthode de soins, je n'ai plus aucun problème avec le gluten.


Il m'a fallu un certain temps, une fois le traitement terminé,  pour arriver à  manger un aliment contenant du gluten. La peur des réactions est restée un long moment la plus forte.
Aujourd'hui, par choix, je consomme peu de gluten. Je ne m'en prive pas non plus.
Presque 20 ans sans gluten ont crée des habitudes de cuisiner dont je conserve, celles qui me satisfont.
Je suis libre. Libre d'en manger ou pas.
Ce sont les "autres" les plus méfiants.: "Es-tu certaine que tu puisses en manger?"  a été une phrase souvent entendue depuis ma libération.
Oui, je peux, à présent, manger des aliments contenant du gluten, sans aucune réaction désagréable.

Le traitement a également fonctionné contre l'allergie au lactose en particulier et aux produits laitiers en général, avec, pour l'instant,  avec un taux de réussite moins élevé que pour le gluten. Néanmoins, je n'ai plus des réactions cutanées spectaculaires et douloureuses. Elles sont devenues modérées.
 

Anne B.